Grands Evénements

Grands événements de 2006

Nouveau livre du prince Michel de Grèce 03/10/2006

Le prince Michel de Grèce, historien et romancier, publie aux Presses de la Renaissance un nouvel album "les joyaux des tsars", voyage dans le temps à la recherche de cette fabuleuse cour impériale russe et ses trésors uniques au monde. Issu par sa grand-mère, la reine Olga, née grande-duchesse de Russie, de la dynastie des Romanov, le prince Michel de Grèce a, depuis toujours, une passion pour les histoires extraordinaires de la Grande Histoire, alliée à une attirance pour la symbolique des joyaux, objets de pouvoir fascinants. "Nulle dynastie n'a traversé en si peu de temps - trois siècles seulement - une telle succession de drames, de glories, d'histoires d'amour, d'aventures, de rebondissements, de mystères. Ni entassé plus vaste, plus merveilleux ensemble de bijoux jamais réuni. J'ai voulu faire partager ces deux passions en faisant découvrir les joyaux impériaux russes...".
Un album romanesque, au récit truffé d'anecdotes familiales savoureuses et superbement illustré des trésors de la Russie impériale.


acheter le livre en ligne

Sa Majesté Elizabeth II, 80 ans de dignité 20/04/2006

La reine Elizabeth fête ses 80 ans. Les hagiographes pavoisent dans les gazettes. Les iconoclastes de la monarchie feignent l'agacement. Sa Très Gracieuse Majesté ne laisse indifférent aucun de ses sujets. Tous, cependant, s'accordent sur un point : la souveraine, par le sens aigu du devoir qu'elle manifeste depuis son accession au trône, exerce, par-delà ses attributs temporel et spirituel – elle est chef de l'Etat et chef de l'Eglise établie –, une autorité morale incontestable. Jean-Paul II, très sensible à cette vertu, l'en avait complimentée, en 1982. «Depuis de très nombreuses années et durant les changements de l'époque, vous avez régné avec une dignité et un sens du devoir qui ont édifié des millions de gens à travers le monde», constatait feu le Saint Père. Tout était dit.

Le hasard a bien fait les choses. Ou, si l'on veut, les hasards de l'amour. Sans la décision d'Edouard VIII, en 1936, de renoncer au trône plutôt que d'abdiquer sa passion de Mrs. Wallis Simpson, la fille aînée du duc et de la duchesse d'York n'aurait pas eu sans doute Elisabeth figurait, du même coup, à 10 ans, au premier rang dans l'ordre de succession. Cet épisode est fondamental dans la formation du caractère de la future reine. L'enseignement qu'elle reçoit de précepteurs triés sur le volet – le principal d'Eton et l'archevêque de Canterbury –, sous la supervision d'une mère intransigeante, ne laisse place à aucun doute. Le service de la nation, raison d'être des Windsor, prime l'ego. Dès l'adolescence, donc, le devoir est pour elle «un dieu qui ne veut point d'athée» selon l'expression de Victor Hugo.

Source : Le Figaro.fr
De Londres, Jacques Duplouich
Lire la suite