Les "Royal News" ont pour objectif de vous informer des dernières actualités publiées sur les Familles Royales du Gotha. Les articles cités ici sont soit des extraits d'articles de presse, parus sur différents sites on-line, dont la source est mentionnée et que pouvez lire en intégralité en cliquant sur le lien, soit des informations fournies par les différents services de presse des Maisons Royales et que Stéphane Bern a synthétisées, traduites ou réécrites en citant ses sources.

Septembre 2017

La reine Silvia de Suède inaugure au Musée du Louvre l'exposition "Un Suédois à Paris" 19/10/2016

20OlITFbaVHxFjmg4iOCje96zs01100x733.jpg
La collection du suédois Carl Gustaf Tessin, ambassadeur de Suède en France au 18ème siècle, fait l’objet d’une exposition qui a été inaugurée le mardi 18 octobre 2016 au musée du Louvre à Paris, en présence de Silvia, Reine de Suède et de l’ambassadeur de France en Suède Jacques Lapouge, accueillis par le directeur général du Musée du Louvre Jean-Luc Martinez. L’exposition présente environ 120 œuvres, dont une trentaine de peintures et 75 dessins, ainsi que des sculptures et objets d’art. Elle est organisée en collaboration avec le Nationalmuseum de Stockholm, qui conserve aujourd’hui la majeure partie de la collection Tessin.Ambassadeur de Suède à Paris entre 1739 et 1742, mais également amateur d’art et collectionneur, le comte Carl Gustaf Tessin fut un acteur majeur du marché de l’art parisien. Ruiné par ses achats d’œuvres anciennes et contemporaines, il dut se résoudre à son retour en Suède à vendre une grande partie de sa collection de peintures et de dessins français et étrangers à la famille royale suédoise.

Le Grand-Duc de Luxembourg en visite au Müllerthal, dans la "Petite Suisse luxembourgeoise" 19/10/2016

3ae3d5a9390e716d00033c3efdd40080ff4dfc9d.jpg
Le grand-duc Henri a fait une randonnée à travers la "Petite Suisse" luxembourgeoise ce mardi 18 octobre 2016, dans ce qui reste l'attraction touristique la plus visitée du pays.Le souverain était invité par la "Commission pour la préservation de la Petite Suisse" et a passé sa matinée à découvrir les différents sites comme le rocher "Perekop".Le Grand-Duc ne s'est pas contenté d'une promenade de santé mais s'est entretenu avec les membres de l'association à propos des défis archéologiques et écologiques à venir.

La reine Silvia de Suède et les princesses Victoria et Sofia inaugurent l'exposition des robes de mariées au palais royal de Stockholm 18/10/2016

3976438000000578-0-image-m-3_1476717785090.jpg
La reine Silvia de Suède, accompagnée de sa fille aînée la princesse héritière Victoria et de sa belle-fille la princesse Sofia, a inauguré lundi 17 octobre 2016 au palais royal de Stockholm l'exposition sur les robes de mariées à l'occasion du 40ème anniversaire du mariage du roi Carl XVI Gustav et la reine Silvia dont est exposée la robe créée en 1976 par Christian Dior. La princesse Sofia de Suède a fait sensation dans sa robe rouge griffée Gucci. Seule manquait la princesse Madeleine, restée au chevet de ses deux enfants malades.










Décès à 80 ans du roi Kigeli V, dernier roi du Rwanda 17/10/2016

E66532E2-F536-4220-B8F8-44D1C5877A10_mw1024_mh1024_s.jpg
Le dernier roi du Rwanda, Kigeli V, est décédé dimanche soir 16 octobre 2016 aux Etats-Unis à l'âge de 80 ans, a annoncé son site internet officiel sans préciser les causes de la mort. Kigeli V, né Jean-Baptiste Ndahindurwa, vivait en exil depuis 1960 après un conflit avec les autorités coloniales belges en amont de l'indépendance du Rwanda. Il a d'abord résidé dans plusieurs pays d'Afrique avant de s'installer aux Etats-Unis en 1992, dans la banlieue de Washington.Il avait succédé en 1959 à son demi-frère Mutara III, décédé dans des circonstances troubles, à la veille de la "révolution sociale" hutu en novembre de la même année qui a chassé du pays des dizaines de milliers de Rwandais tutsi. Ces derniers ne rentreront pour la plupart au Rwanda qu'au lendemain du génocide en 1994, qui a fait environ 800.000 morts essentiellement parmi cette minorité.Kigeli V était un tutsi, mais la tradition voulait que l'institution royale représente tous les Rwandais et transcende les différences d'ethnie.Toutefois, en s'appuyant sur la minorité tutsi pour diriger le pays et en excluant la majorité hutu de toute charge importante, le colonisateur belge a creusé les antagonismes. Progressivement, la monarchie est devenue au yeux de la majorité opprimée une institution tutsi.A l'issue de la "révolution sociale" qui met fin à l'ordre hiérarchique de la période coloniale belge, la royauté déjà très affaiblie se maintient néanmoins, dans un premier temps en tout cas. Car en juin 1960 le roi demande aux Nations Unies de l'aider à obtenir l'indépendance du Rwanda, et les autorités belges, l'ayant appris, l'expulsent du pays. En septembre 1961, la monarchie est abolie par référendum et le Rwanda acquiert son indépendance l'année suivante.Depuis 1994 et la prise de pouvoir du Front patriotique rwandais (FPR), issue d'une ex-rébellion tutsi dirigée par le président actuel Paul Kagame, la question du retour du roi au Rwanda avait régulièrement été évoquée. Toutes les tentatives avaient cependant échoué: les autorités du FPR se sont toujours dites prêtes à son retour en tant que simple citoyen, mais Kigeli V n'acceptait de rentrer qu'en tant que monarque.

Source : AFP
<  1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19  >